Atelier pratique d’initiation à l’enluminure médiévale par Sayida Shadia bint Barro

Sayida Shadia bint Barro

Le 20 février 2010

Partie théorique

Présentation

o         Exemples de scrolls réalisés par le passé, dont 4 récemment

o         Mes recherches, les ateliers suivis

  • Mon intérêt pour le dessin et la peinture remonte à ma petite enfance.  Lors de déplacements à l’extérieur  (dans l’Est du Canada, et à Pennsic) j’ai pu profiter des connaissances de très bons scribes, qui m’ont appris diverses techniques.  À un niveau local, ce sont les conseils avisés de  Maîtresse Ali qui m’ont permis de progresser et de m’améliorer.
  • J’effectue beaucoup de recherche en ligne, il y a maintenant une quantité impressionnante d’œuvres originales qui ont été numérisées, ce qui permet d’étudier différentes époques et styles.

Les raisons pour lesquelles un parchemin ou « scroll » est remis dans la Société.

o         Souligner une action spéciale  (comme remporter un tournoi)

o         Souligner l’implication d’un membre du groupe, au niveau du service, des arts, du combat ou de l’enseignement.  (Ces mentions peuvent être locales ou Royales)

o         Toute autre situation spéciale qu’il est pertinent de souligner.

Différentes niveaux de récompenses

o         Locales, Baronniales, Royales

o         Les scrolls peuvent être « commandés » par la Couronne ou offert par un scribe ou une occasion donnée.

Ma démarche, ou méthode de travail

Au début, il est bon de pratiquer en « copiant » des enluminures (si possible des originaux d’époque, car il n’est pas recommandable de copier le travail d’autres scribes de la Société).  Cela permet de se faire la main.

Par la suite, la première étape sera de se fixer sur un style, une région et une époque.

Plusieurs manières de faire sont possibles, je préfère travailler lentement et m’assurer de la qualité du produit fini.

Étapes à suivre

1.        Procéder à la mise en page de notre sujet

2.        Sur un papier calque, reporter la composition finale en la traçant en noir  (normalement je numérise le design)

3.        À l’aide d’une table lumineuse, reporter le dessin sur notre beau papier, au crayon de plomb pâle.

4.        Si on désire inclure des parties dorées, à l’encre ou à la feuille d’or, c’est à cette étape que l’on doit le faire

5.        Retracer toute la composition au trait fin à l’aide d’une plume et d’encre noire hydrofuge.

6.        Attendre assez longtemps pour être certains que l’encre est bien sèche

7.        Effacer les traits de plomb avec une gomme à effacer « blanche »

8.        Appliquer la peinture, en y mettant autant de détails que désiré

ATTENTION :

Les doigts ou la peau ne doivent jamais toucher le papier;  il y a toujours du gras sur la peau et des marques apparaîtraient avec le temps.  Utiliser un papier mouchoir ou un essuie-tout pour poser votre main si nécessaire.

Il faut se donner un ordre logique lors de l’application de l’encre ou de la peinture, afin d’éviter de tacher le papier par inadvertance.

Je recommande fortement d’effectuer des tests de couleur avant de passer à l’étape 3.  Grâce au design numérisé, on peut s’amuser à appliquer diverses combinaisons de couleurs et voir laquelle sera la plus appropriée pour le parchemin.

La calligraphie peut être faite avant ou après l’enluminure, et pas nécessairement par le même artiste.  Par exemple, pour les deux parchemins que je vais faire parvenir au responsable des scribes du Royaume, c’est une dame des É.U. qui va se charger de la calligraphie.  C’est un beau travail d’équipe.

Matériel requis

  • Au minimum :
  • Crayon de plomb à mine douce
  • Gomme à effacer
  • Papier calque
  • Un porte plume
  • Une pointe fine pour la calligraphie (pour tracer les lignes noires)
  • Encre hydrofuge noire
  • 2 pinceaux à poils de martre pour aquarelle :  #0 et #1
  • gouache pour artiste en tubes :  rouge, bleu, vert et blanc (+jaune)
  • Contenants pour l’encre, la peinture et l’eau
  • Du papier!  Vélin ou aquarelle.  Il doit être sans acide et de qualité archives

Ajouter au fil du temps :

  • Une table lumineuse  (la mienne est faite maison et a coûté 20$)
  • D’autres couleurs de gouache, pour éviter les mélanges (jamais bon de mélanger la gouache)
  • Plus de pinceaux
  • Encre dorée (de très bonne qualité, comme la Winsor et Newton)
  • Encre argentée (idem)
  • Une palette pour les couleurs
  • Une pipette pour l’encre
  • Équerre
  • Papier quadrillé
  • Table à dessin portative
  • Scanner
  • Ordinateur
  • Etc etc

Partie pratique

À l’aide des dessins pré-imprimés fournis en annexe, appliquer couleurs et encre dorée ou argentée, se pratiquer à tracer de fines lignes noires.  (D’autres exemples sont disponibles séparément)

Amusez-vous!

Shadia