Point d’ananas en présence de la Reine!

Tous connaissent les talents d’archère de notre Reine Thyra.

Lors de la dernière grande Guerre de Pennsic, notre Reine, qui n’était alors que notre Princesse de Tir-Mara, se rendit avec sa retenue, au champ de tir dans le cadre du tournoi en l’honneur de Saint-Sébastien. Durant la journée, les participants ont dû prouver leur adresse en atteignant, tout d’abord de petit objets, comme des ananas, pour ensuite s’attaquer à des cibles plus imposantes tels que des sangliers. N’écoutant que son courage notre bien aimé Princesse d’alors atteignit facilement les 3 premières petite cibles, mais la quatrième ne se laissa pas atteindre. Cette dernière cible se moqua de notre Princesse, en se déplaçant pour éviter chaque trait qu’elle lui décochait. Exaspérée, notre Princesse s’empressa de déclarer ‘’Cette ananas est banni!’’ Un sage membre de sa suite avisa la Princesse que cette dernière ne possédait pas encore un tel pouvoir, mais qu’il serait sien bientôt.

Lors du couronnement, le premier édit de notre Reine se lit donc comme suit….

‘’Par Thyra, reine.
-Considérant que la paix de notre bon royaume courre grands périls, par les outrages de la redoutable et sinistre créature connue comme la « piña de Indes », connue aussi sous le nom de « Pomme de pin des Indes » récemment apportée du Nouveau monde en nos terres par des agents espagnols ayant en tête de malveillantes fins.
-Considérant que notre Royale personne fut grandement harcelée et profondément troublée par la dite créature sur le champ de tir de la Grande Guerre de Pennisc.
-Considérant qu’il est de notre volonté de rendre justice, tranquilité et paix à notre royaume. Nous condamnons donc à un perpétuel exil de notre grand Royaume les dites « piña de Indes » se trouvant en notre Royaume.

Si de telles créatures sont trouvées, là où la volonté royale est respectée, elles devront être remises aux mains de Sa Majesté la Reine, elles devront être mises aux fers, leurs oreilles coupées et clouées sur la place du marché pour être contemplées par tous, puis exilées du Royaume.

Si après cela, les dites créatures sont retrouvées errantes à nouveaux sur les terres royales, elles seront pendues haut et court. Aussi, nous usons de notre autorité royale pour interdire avec véhémence à tous nos sujets de placer la Couronne royale en présence de l’infâme créature connue comme « la piña de Indes » sous peine de trahison, de saisie des biens et des terres et même de mort.’’

Après cette édit, quelques représentants du fruit offensant furent présentés à la Reine qui ordonna qu’on s’occupe d’eux (à la cuisine) en guise de leçon aux aux autres infâmes fruits. La tâche fut expéditive, leurs dépouilles présentées à la Cour, leurs têtes fichées à la pointe des lances et leurs chairs laissées aux bons soins des maîtres queux royaux pour le plus grand plaisir de nos Souverains.

Tiré du EastKingdom Gazette
Texte : Mistress Alys Mackyntoich
Traduction : Leurs Excelleneces Alisae et Godfroy de Falaise

Un article sur la Feste du Nord

BAIE-COMEAU - Le Village forestier d’antan de Franquelin a fait un bond dans l’ère médiévale, en fin de semaine, lors la deuxième édition de la Feste du Nord.
Soixante et un médiévalistes d’un peu partout au Québec, dont une douzaine de la Manicouagan, ont participé à cet événement de la Societe for creative anachronism (SCA). De vendredi à dimanche, ils ont vécu en mode reconstitution médiévale, époque s’échelonnant sur une très longue période, soit du 6e siècle au 16e siècle.
«C’est un dépaysement garanti. Pendant trois jours, on oublie le contemporain», souligne le président du groupe de la Manicouagan, Alain Poirier, ou Alderic de Montbise, son personnage médiéval, qui dresse un bilan très satisfait de l’édition 2014. «L’événement en soi est une réussite totale», lance-t-il.

Tiré de Les médiévalistes envahissent Franquelin, publié dans le Plein Jour de Baie-Comeau:

Message de Leurs Altesses Edward et Thyra

Message de Leurs Altesses au peuple du Havre des Glaces:

Au canton naissant d’Artigus et à tout gens du Havre des Glaces, Votre Prince et Votre Princesse envoient leurs salutations.
À travers tout le Royaume, et aussi loin au sud qu’est notre demeure, le ciel s’est nimbé de grâce boréale, que nous trouvons de bon augure à la veille de la Feste du Nord II. Étant enfant de la principauté d’Oertha, j’ai passé de nombreuses soirées sous les vagues violettes et vertes des aurores boréales. Son Altesse garde/ est gardienne des coutumes Danoises, et nous rêvons tous sous l’Étoile du Nord.
Du temps où nous servions Tir-Mara, nous avions entendu des rumeurs de gens du Nord consumés de passion pour notre Société. Et c’est ainsi que Son Altesse et moi-même prenons grand plaisir de savoir que vous avez fait de votre rêve une réalité aujourd’hui. Le long des rives de la rivière Franklin, qui se jette dans le grand [Saint-Laurent]/Baie d’Hudson, vous êtes étroitement unis à travers l’érudition, les prouesses martiales, l’archerie et l’amitié sincère.
Félicitations pour tous vos accomplissements ! Il n’est pas tâche aisée que t’établir un Canton, pas plus qu’il ne l’est d’accueillir un tel évènement. Alors que nous avons pu avoir le plaisir de féliciter le [Seigneur] Ehorik Ansgardson au Tournoi de la Couronne, il est important que ces mots soient entendus ici, dans vos propres demeures. De même, nous voudrions féliciter son sire [Seigneur] Ansgar Benediktston. Nous avons entendu parler de vos réalisations, et nous serions heureux qu’elles soient reconnues en lieu et place.
Pour Artigus, Vivat ! Vivat ! Vivat !
- Edward et Thyra